bruyère Natacha Doleux (Copier).jpg

L'eïnothérapie, c'est quoi ? 

L’eïnothérapie est une approche inventée par Bernard Sensfelder psychologue et hypnothérapeute à Pont Aven, à partir des travaux relatifs à l’hypnose de François Roustang et du Zen.

Cette approche permet de se libérer en profondeur de ses peurs et de ses culpabilités bien souvent inconscientes, et d’améliorer le bien-être (en apaisant le mental et en diminuant angoisses, insomnies, culpabilité, douleurs, …). Ce procédé permet à la personne de lever ses blocages et de réparer ses blessures profondes suite aux événements de la vie plus ou moins marquants (opérations, histoire familiale, traumatismes, …)

La force de l’eïnothérapie est de pouvoir travailler sur une tension corporelle et psychique sans avoir forcément besoin de connaître l’origine de cette tension.

Cette approche est basée sur plusieurs constats ou principes :

  • Les découvertes neuroscientifiques

Les travaux de Antonio Damasio notamment ont permis de comprendre que la peur et la raison et ne situaient pas au même endroit dans le cerveau et que c’est la peur qui prenait le dessus sur la raison. Sauf dans quelques cas, rien ne sert de rassurer mentalement une personne.

 

  • L’importance du corps

Les émotions laissent des traces dans le corps, qui lors du prochain évènement similaire alerteront de nouveau le cerveau d’un danger, même s’il n’y en a pas. D’où l’importance de libérer les tensions corporelles pour que le cerveau ne soit plus intercepté à tort par ses alertes.

 

  • Le centrage du thérapeute

Dans cette pratique, ce n’est pas le praticien qui agit sur le patient ; c’est le praticien qui permet, compte tenu de son état d’être et du « laisser faire », à la personne de se libérer. C’est le corps du client qui effectue le travail grâce à la place laissée par le thérapeute. L’eïnothérapeute est sans attente et sans tension. C’est cela qui permet au corps de s’adapter.

 

 

  • Hypnose sans emprise

L’hypnothérapie classique utilise la rupture de pattern (état de confusion du cerveau) pour prendre le pouvoir sur la personne et insuffler au cerveau ce qu’il a besoin d’entendre en fonction de l’objectif recherché. En eïnothérapie, il est proposé au corps de se mettre sous hypnose, sans emprise. Dans cet état de conscience légèrement modifié que le corps a accepté, la personne entend tout ce qui se passe, son mental continue de fonctionner, c’est seulement son corps qui est hypnotisé. Il est alors proposé au corps de travailler sur certains sujets. Le corps n’agira que si cela lui semble bon pour lui.

 

  • La distinction entre personne et personnage

Il ne s’agit pas en eïnothérapie de tendre vers le personnage que l’on souhaiterait être (un non fumeur, une personne plus mince ou une personne à l’aise à l’oral) mais bien de parvenir à trouver l’essence même de ce que l’on est et de s’accepter tel que nous sommes. Et paradoxalement , lorsque la personne répare ses blessures (humiliation, abandon, etc…), la personne peut parfois (ou non) arrêter de fumer, perdre du poids ou ne plus avoir peur de dire ce qu’elle pense. La personne peut alors s’accepter telle qu’elle est, aller de mieux en mieux et non viser simplement à devenir le personnage qu’elle voudrait être.

 

 

  • Les neurones miroirs

Les expériences neuroscientifiques ont démontré qu’une personne victime d’une agression porte dans son cerveau les traces de l’agression mais aussi, en miroir, la croyance inconsciente qu’elle aurait commis une agression. Même si elle sait mentalement qu’elle n’en est pas l’auteur et qu’elle a bien été victime, la confusion créée par le fait qu’elle ait vu et vécu quelque chose qui était interdit par son cerveau, laisse peur et culpabilité.

 

L’eïnothérapie permet de libérer la personne de son mal être en supprimant la peur et la culpabilité enregistrées suite à un ou plusieurs évènements traumatisants.

(cf Livre : Vaincre peur et culpabilité de Bernard Sensfelder)

 

 

Pour qui ?

Adultes ou adolescents, enfants accompagnés du parent

Si vous souhaitez être rassuré(e) par rapport à l’hypnose, vous pouvez être accompagné(e) pendant la séance.

 

Pour quels motifs ?

 

Phobies, angoisses, culpabilité, traumatismes, douleurs, insomnies, mal-être, préparation à un examen, à une compétition sportive,...

 

Comment se déroule la séance ?

 

La séance commence par un échange.

Vous êtes assis(e). La séance commence par un échange puis je propose à votre corps de se mettre  dans un état de conscience légèrement modifié.

En pratique, l’hypnose sera utilisée comme un outil pour “assouplir” le cerveau, pour pouvoir accéder des peurs qui sont en temps normal trop verrouillées.

La séance dure environ 1h15.

 

Une ou plusieurs séances ?

En fonction de la problématique, du souhait et de l’histoire de la personne.

bouton1.png

Pour en savoir plus : https://www.bsensfelder.com/

chevaux Baie Natacha Doleux (Copier).jpg